la 3D « Dératisation, Désinsectisation, Désinfection »

à destination des particuliers et professionnels

  • Traiter et lutter contre les nuisibles tels que les pigeons, guêpes, frelons (européens et asiatiques), blattes, cafards, punaises, punaises de lit et les rongeurs (rats, souris).

  • Protéger votre habitation et vos locaux commerciaux de la prolifération de ces nuisibles pouvant apporter des maladies aux êtres humains, à vos compagnons domestiques et causer de nombreux dégâts allant jusqu’à l’insalubrité.

  • Eradiquer vos problèmes ponctuels ou récurrents d’invasion par des moyens de traitement divers mais aussi difficiles d’accès (nid de frelons ou de guêpes en hauteur).

  • Désinfecter les surfaces inertes, bureaux administratifs ou locaux industriel afin de lutter contre le développement des bactéries et des virus (notamment face au COVID-19).

 

La dératisation

Les rongeurs commensaux

Les rongeurs les plus connus sont les surmulots, les rats noirs, les souris, les mulots... (dits rongeurs commensaux car vivant au proche contact de l’homme).

Leur proximité avec l’être humain et ses activités peut être source de problématiques sanitaires et techniques :

  • bactéries, virus et parasites portés par les rongeurs

  • dégradations des installations (galeries de rats) ou encore des denrées entreposées (une souris peut souiller jusqu’à 700 kg de nourriture stockée par ses déjections ou détruire les isolations et câblages électriques…)

Des solutions préventives puis curatives

Le préalable à toute dératisation est l’analyse fine du niveau d’infestation du milieu à traiter et bien entendu l’identification de l’espèce en présence.

Connaissance des mœurs (déplacements, nidification, alimentation, reproduction…). Puis le travail de lutte débute par un diagnostic précis des bâtiments à protéger. Il s’agit d’identifier les voies de pénétrations et de les condamner.

Vient ensuite la mise en œuvre d’une méthode de lutte raisonnée qui sera fonction du degré d’infestation.

Le recours à la lutte chimique est envisagé en complément d’autres méthodes dites alternatives et de façon à juguler des populations de rongeurs devenues trop importantes.

Une vigilance des plus importantes est accordée à la sécurisation des pièges et appâts afin de réduire les risques pour les espèces non-ciblées (animaux domestiques notamment…)

Une dératisation est donc une opération limitée dans le temps, répondant à des normes de sécurité précises et reposant sur la surveillance des espèces invasives. 

Le coût d’une dératisation

Il repose sur un ensemble de paramètres très fluctuants et intervenant directement sur le prix de(s) l’intervention(s).

 

Niveau d’infestation, solutions retenues, technicité employée, nombre de passages nécessaires, taille des locaux, création d’un plan de sanitation, tous ces facteurs doivent être pris en compte pour le chiffrage.

 

La désinsectisation

Quels insectes sont concernés ?

La cible est large… les blattes (cafards), les punaises de lits, les puces, les fourmis, les guêpes et frelons sont les nuisibles les plus courants vivant au proche contact de l’homme et de ses activités.

L’élimination de ces insectes est réalisée à partir du moment où il y a un risque sanitaire avéré pour la population ou que l’intégrité de la structure est menacée (nid de frelons asiatiques, fourmilières…)

Les activités humaines sont une aubaine pour ces espèces qui viennent nicher dans nos maisons, dans nos locaux professionnels et qui font preuve de plus ou moins de discrétion…

Leur prolifération, si elle n’est pas rapidement maîtrisée, peut avoir malheureusement de lourdes conséquences. En effet, ces insectes peuvent être vecteur de maladies pour l’homme ou engendrer des dégâts importants sur les structures.

Comment lutter efficacement contre les insectes ?

Notre méthode :

Nous réalisons un diagnostic précis :

  • en identifiant d'une part, l’espèce concernée (blattes/ cafards, cloportes, punaises, fourmis, moustiques…) car chaque espèce ont leurs propres moeurs (déplacements, nidification, alimentation, reproduction…)

  • et d'autre part, en tenant compte de leur environnement général sur le site. Il s'agit là d'identifier le contexte (hauteur et accessibilité des nids de frelons par exemple) , la présence ou non d'individus, voire d'autres espèces animales pour ainsi, adapter nos méthodes de travail et éviter tout dommage collatéral.

Afin d'établir un programme d'actions ciblé :

  • La mise en place d'une méthode de lutte raisonnée en fonction du degré d’infestation tout respectant les protocoles et règles sanitaires est gage de notre professionnalisme.

Et ainsi réaliser un devis détaillé

  • Le coût est par conséquent variable. Il est lié notamment au(x) nombre(s) de passage(s) nécessaire(s) pour venir à bout de l’infestation ainsi qu'au matériel utilisé.

Quelques exemples d'interventions les plus fréquentes 

Le cas des blattes, préventif/curatif

Afin d’éviter notamment les dégâts électriques sur le long terme, nous intervenons par des traitements préventifs voire des traitements curatifs chocs lorsque la situation l’exige.

Par la pulvérisation, l'injection haute pression de poudre insecticide (BIO),le traitement par points de gel ou encore la disposition de pièges de capture, nous ramenons des situations critiques à la « normale ».

Ces traitements peuvent faire l’objet d’interventions ponctuelles ou de contrat à l’année pour instaurer un suivi.

Le traitement des punaises de lits

Les punaises de lits sont un fléau venu d’Amérique du Nord et qui s’est étendu à toute l’Europe. Insectes hématophages difficiles à combattre, la propagation des punaises dans un logement est endiguée par un protocole d’isolement des pièces touchées avec :

  • la mise en sac du linge et lavage à 60°C

  • la mise en housse du matelas

  • le démontage des cadres de lits, sommiers, tables de nuits, décollement des plinthes…

Les moyens utilisés sont diverses avec le traitement à « l’hyper froid » des insectes adultes, l' aspiration minutieuse des textiles… mais aussi la vapeur sèche, la pulvérisation d’insecticide…

Le traitement des puces

Les infestations de puces sont très fréquentes et souvent liées à la présence d’animaux domestiques, infestés (notamment les chats). Très invasives, les puces peuvent littéralement vous gâcher la vie.

Le process de traitement peut être plus ou moins lourd en fonction du niveau d’infestation mais nécessite au moins deux passages du prestataire.

L’aspiration des sols est primordiale et sera complétée par une pulvérisation d’insecticide ou un « poudrage » des sols (en fonction des revêtements). Parfois, un traitement par laque peut s’avérer nécessaire pour les infestations les plus virulentes.

Le traitement des fourmis

Il arrive parfois qu’une fourmilière vienne s’installer trop près de votre maison… parfois même dans votre maison… Bien que ces insectes ne soient pas spécialement dangereux, leur présence peut s’avérer très problématique et gênante.

Nous optons le plus souvent possible pour des traitements à base de poudre insecticide BIO, très efficace sur les insectes rampants et avec un impact environnemental faible.

Les fourmilières difficiles d‘accès nécessitent parfois quelques menus travaux : décoller une lame de plancher, une plinthe, percer un trou dans un mur etc…

Le traitement des mouches

La présence de mouches en nombre est toujours due à la putréfaction de matières.

Afin de limiter la prolifération de ces insectes, une désinfection des locaux est souvent une étape préalable et cruciale du traitement (notamment dans le cas des vide ordures…)

Ensuite, une nébulisation (brumisation) d’insecticide permettra dans la plupart des cas d’éliminer la présence des insectes, même les plus récalcitrants.

Le cas le plus fréquent :

les guêpes et frelons (européens et asiatiques) .

Arrivés en France par cargo il y a moins d’une dizaine d’années, les frelons asiatiques ont conquis l’ensemble de l’hexagone : toutes les régions sont touchées par la présence de ces insectes nuisibles et dangereux.

Vivant en essaims, les frelons nichent bien souvent au contact de l’homme. Leurs colonies peuvent aller de quelques dizaines d’individus à plusieurs centaines, voire plusieurs milliers, en fonction notamment du type de nid (primaire à moins de 6 m de haut / secondaire au-delà et bien plus haut…)   

En fonction de la période de l’année et de la proximité de leur nid, les frelons peuvent se montrer très agressifs notamment envers l’homme s’ils se sentent menacés. 

Leurs piqures sont très douloureuses et peuvent être à l’origine de graves lésions chez l’homme, notamment en cas d’allergie. Les attaques de frelons sont très impressionnantes et peuvent mobiliser plusieurs dizaines d’individus.

La lutte contre ces insectes devient une priorité dès lors que l’intégrité des personnes est menacée, notamment s’il s’agit d’enfants, de personnes âgées ou à risque. Protéger les zones habitées de ce type d’invasion est un travail délicat, qui doit être réalisé par des professionnels.

Traiter efficacement contre ces insectes nécessite :

  • La localisation du nid : cette étape commence généralement par le repérage d’allées et venues d’insectes vers et depuis un point précis. Généralement leur vol se faisant « en ligne droite » (ils ne cherchent pas… il savent exactement où ils vont …)  

 

  • La plupart des nids se situent en hauteur :  ces dernières peuvent fluctuer entre 5m et même bien au-delà de 30m… néanmoins, les frelons sont opportunistes et peuvent nidifier dans les tas de bois, les buissons et même le sol… La vigilance doit donc être absolue.

 

  • L’élimination du nid : elle doit idéalement se faire lorsque leur niveau d’activité est le plus faible. Soit très tôt le matin ou tard le soir, lorsque tous les individus sont rentrés au nid. Malheureusement ces conditions idéales ne sont pas toujours possibles et nécessitent des interventions en plein jour, bien plus délicates…

 

  • La méthode de traitement :  nous injectons une poudre insecticide en « piquant » dans le nid avec une lance. En quelques instants la plupart des insectes présents sont contaminés. Ceux qui reviendront plus tard le seront aussi… d’où l’importance de ne pas éliminer le nid lors du premier passage…

Chaque nid peut rassembler plusieurs milliers d'individus mais seulement quelques piqures suffisent à produire un choc anaphylactique, ce qui assure une mort en quelques minutes sans prise en charge rapide par les secours.

Ne vous prenez pas pour Indiana Jones … appelez-nous !

 

La désinfection

La désinfection est une opération au résultat momentané qui permet d’éliminer ou de tuer les micro-organismes et/ou d’inactiver les virus indésirables. Elle permet de réduire de 105 fois le nombre de germes initialement présent sur une surface.

A noter cependant que le résultat de l’opération de désinfection est limité aux  micro-organismes présents au moment de l’opération. La désinfection n’empêche pas les re-contaminations ultérieures, c’est pourquoi elle doit être renouvelée régulièrement dans les zones sensibles.

Cinq activités différentes sont regroupées sous le terme de désinfection :

  • BACTÉRICIDE : capacité d’un produit désinfectant à tuer les bactéries. Bactérie : micro-organisme uni-cellulaire qui se reproduit par scissiparité

  • FONGICIDE : capacité d’un produit désinfectant à tuer les champignons et leurs spores. Fonges : micro-organismes qui appartiennent à la famille des champignons (levures et moisissures).

  • SPORICIDE : capacité d’un produit désinfectant à tuer les spores bactériennes. Spore : résistance de certaines bactéries pour résister à des conditions extérieures défavorables.

  • VIRUCIDE : capacité d’un produit désinfectant à inactiver les virus. Virus : particule beaucoup plus petite que les bactéries, incapable de se reproduire par elle-même et qui a besoin de parasiter des cellules vivantes.

Ainsi un désinfectant peut n’être que bactéricide alors qu’un autre sera à la fois bactéricide, fongicide et virucide (exemple ProBacti+ développé spécifiquement par Cor Net durant la pandémie).

Pour nos interventions, nous adaptons donc notre méthodologie de travail et nous utilisons sous réglementation* des produits professionnels dont les biocides. On regroupe sous l’appellation de produits biocides les produits destinés à détruire, repousser ou rendre inoffensifs les organismes nuisibles, à en prévenir l’action ou à les combattre par une action chimique ou biologique.  Il existe 23 types de produits biocides différents, divisés en 4 grandes catégories dont le groupe des désinfectants et produits biocides généraux (exemple : produits de désinfection des surfaces ou des locaux). 

*La réglementation sur les biocides est définie par la directive européenne 98/8/CE du 16 février 1998. Elle a pour objectif d’harmoniser le marché européen et d’assurer un haut niveau de protection de l’Homme et de l’environnement.

 

Dans le contexte actuel de pandémie mondiale, nous pouvons, sur demande, intervenir très rapidement et aux horaires adaptées face à une suspicion ou un cas de COVID-19.

Grâce à notre partenaire Cor'Net, nous pouvons proposons également à la vente – aux professionnels et collectivités - des produits désinfectants tel que le Gel Hydroalcoolique et le Pro Bacti+

​​​​© 2019 YD DISTRIBUTION

Fichier 1_edited_edited.png

 

YD DISTRIBUTION

Yann DUJARDIN​​

La Grave, 19270 St-Pardoux-L'Ortigier, France  

​Tél : 07 89 24 24 60​

yadujardin@gmail.com

 

  • LinkedIn Social Icône
  • Facebook
  • Instagram